Thérapie

pour les ados

L’adolescent est un adulte en devenir. Françoise DOLTO disait d’eux qu’ils étaient comme des homards en pleine mue, c’est-à-dire sans carapace.
Ce passage à l’âge adulte, et le deuil de l’enfance sont parfois difficiles à vivre pour lui et pour sa famille. Tant de questions émergent à cette période si intense de la vie: «Qui suis-je ? Quel type d’adulte ai-je envie d’être ? Qu’ai-je envie de garder de mon éducation ? Comment dois-je me comporter vis-à-vis de l’autre ? Suis-je capable d’aimer ? Suis-je aimable ? Comment accepter ce nouveau corps ? Comment sortir des conduites addictives, alcool, shit, écrans…. Comment parler à mes parents, me décoller d’eux tout en restant en lien ?….»
Je propose un cadre dans lequel l’adolescent pourra se poser ces questions, y réfléchir, sentir et donner du sens à ce qu’il ressent.
Un cadre bienveillant, sans jugement, pour l’aider à se structurer, à trouver des appuis, à se construire, se respecter, s’aimer avec ses forces et ses limites. Un cadre où il est accepté tel qu’il est, là où il en est, sans obligation de résultat.
Un cadre pour lui permettre de s’éveiller à lui même.
Un espace privé et personnel.

 

L’ adolescence est un moment merveilleux où l’on peut récupérer les manques de l’enfance.

Ce n’est pas une démission de notre rôle de parents de chercher une aide extérieure. Montrer à nos enfants que l’on souhaite retrouver le dialogue, les aider à se sentir mieux, c’est une preuve d’amour.

pour les enfants

Un enfant en souffrance doit être aidé au même titre qu’ un adulte.
Un enfant qui ne parvient pas à trouver le sommeil, a des terreurs nocturnes, fait des colères sans cesse. Un enfant qui mange mal, ne parvient pas à devenir propre, n’arrive pas à se séparer. Un enfant qui a des phobies scolaires, des difficultés avec ses petits camarades, des difficultés à se faire des petits camarades, se bagarre, manque de concentration, se sent nul…. autant de raisons qui peuvent inciter les parents à aller consulter.

 

L’enfance n’est pas toujours synonyme d’insouciance, de légèreté.

Une famille peut traverser des périodes de grande difficulté : un deuil, un divorce, une maladie, un licenciement, un déménagement et ne pas avoir les ressorts suffisants pour soutenir son enfant, l’accompagner.

Un parent peut être en difficulté avec son enfant, ne pas savoir comment le prendre, ne pas le comprendre, être agacé par lui. Il peut avoir besoin de venir en parler sans être jugé pour sortir de cette impasse douloureuse.

 

Selon l’âge de votre enfant et sa difficulté je propose de le soutenir et de l’aider avec le jeu, la parole, l’expression corporelle, le dessin. Je l’accueille là où il en est et l’accompagne à son rythme pour l’aider à traverser une période difficile, une insécurité, un manque de confiance.

Selon les besoins des séances familiales peuvent être mises en place.

 

Chaque enfant est unique, chaque famille est unique.

Demander une aide extérieure n’est pas un aveu de faiblesse, c’est une preuve d’amour.